www.AsFaRabat.com


 
AccueilGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marta, une star en devenir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cox
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40206
Age : 61
Localisation : Pays Gaulois
Date d'inscription : 08/02/2005

MessageSujet: Marta, une star en devenir ?   Ven 23 Fév - 12:05

Marta, le nouveau visage du football féminin ?






La jeune brésilienne Marta serait-elle en passe de devenir le nouveau symbole d’un foot féminin en manque d’icône au niveau du grand public depuis la retraite de l’Américaine Mia Hamm ? Elue au mois de décembre dernier, joueuse mondiale de l’année 2006 par la FIFA, cette distinction venait couronner la progression rapide et constante de la jeune femme ces dernières années. Né le 19 Février 1986 à Dois Riachos dans le minuscule (à l’échelle du pays) état de l’Alagoas situé dans le Nord-Est du Brésil, c’est dans cette ville que Marta, de son nom complet Marta Vieira da Silva, commença à taper dans le ballon comme des millions de ses compatriotes : dans la rue bien souvent avec des garçons, dont ses frères qui appréciaient apparemment moyennement la chose : "Mon frère aîné se fâchait et me courait après quand il me voyait jouer. 'Tu vas voir ce qui va t'arriver si je t'attrape', il me disait, mais il ne me rattrapait jamais parce que j'étais plus rapide" se souvient encore la Brésilienne. A l’âge de 14 ans, en l’an 2000, Marta quitte sa famille pour Rio de Janeiro et le grand Vasco da Gama où elle resta deux ans avant de rejoindre le club de São Martins. En parallèle, elle explose sur la scène internationale lorsqu’à seulement 16 ans lors du Championnat du Monde des moins de 19 ans au Canada en 2002. Elle se signale grâce notamment à un triplé lors de la large victoire des Brésiliennes face à la France (4-0) lors du 1er Tour à Vancouver. Marta et ses coéquipières échoueront finalement à la troisième place du tournoi non sans que leur nouvelle pépite n’ait ajoutée trois autres buts pour finalement terminer troisième meilleure buteuse du tournoi à égalité avec l’Américaine Lindsay Tarpley. Pas mal pour une joueuse qui jouait au poste de N°10… L’année suivante en 2003, Marta, désormais pensionnaire d’une académie de la CBF (la Fédération Brésilienne de Football) fut lancée lors du Championnat d’Amérique du Sud, au Pérou, parmi l’équipe A du Brésil. Ce tournoi remporté par le Brésil servit de tremplin à la jeune joueuse qui fut sélectionnée quelques mois plus tard pour disputée la Coupe du Monde aux Etats-Unis. Elle débuta la compétition en trombe marquant un but dès le premier match des Canarinhas face à la Corée du Sud à Washington. Elle ajouta un second but lors de la rencontre face à la Norvège. Au final, le Brésil termina premier sa poule et se qualifia pour les Quarts de Finale. Un match couperet où malgré un nouveau but, Marta ne put éviter l’élimination des siennes. Malgré tout, cette compétition avait révéler son talent aux nombreux observateurs et un transfert vers la feu Ligue Professionnelle Nord-Américaine, la WUSA, fut un temps évoqué. Finalement, la native de Dois Riachos prit la direction de l’Europe en Mars 2004 et de son club phare à l’époque, Umeå IK, handicapé par la blessure de sa star Hanna Ljungberg.

La jeune femme s’intégra très vite malgré la différence d’environnement entre son Brésil natal et la Suède où elle venait d’atterrir. "Umeå est certes l'une des villes les plus froides d'un pays où il fait déjà froid, mais je suis ici dans de bonnes conditions pour jouer au football et c'est là la priorité absolue". Elle permit au club scandinave de conserver sa couronne européenne en marquant un but lors des Demi-Finales face aux Danoises de Brøndby IF, puis en inscrivant au total trois buts lors des deux matches de la finale face aux Allemandes de Francfort. Quelques mois après, Marta va de nouveau franchir un palier lors du Tournoi Olympique à Athènes. Elle porte littéralement la sélection auriverde jusqu’en finale. "Nous étions parfaitement conscients que Marta faisait partie de ces quelques joueuses capables de faire basculer un match. C'est une pure gauchère, comme Maradona, et elle n'est pas facile à arrêter", admettait par exemple à l’époque, Adrian Santrac, le sélectionneur australien. Malheureusement, le parcours du Brésil ne se termina pas en or après une défaite en finale après prolongations face aux Etats-Unis 2 buts à 1. Malgré ce petit couac, c’est un concert de louanges qui entoure Marta, une finale en sorte de passage de témoin puisqu’elle marque la quasi retraite de la première méga-star du football féminin, Mia Hamm, à qui on compare déjà la jeune Brésilienne. Cette année 2004 se termina par un nouveau récital de la nouvelle star lors du, encore, Championnat du Monde des Moins de 19 ans en Thaïlande. Au pays des éléphants, Marta fut élue meilleure joueuse du tournoi. Dribbles magiques, vision du jeu admirable, frappe terrible et caractère bien trempé, la jeune milieu offensive n’économisa pas son talent même si le Brésil ne put faire mieux que 4ème. Cette exceptionnelle année 2004 lui valut d’être élue 3ème meilleur joueuse mondiale de l’année derrière la championne du monde allemande Birgit Prinz et Mia Hamm. L’irrésistible ascension de la Brésilienne se poursuivit l’année suivante lorsqu’elle inscrivit 21 buts en 22 rencontres en Damallsvenskan (NDLR : D1 Suédoise), s’adjugeant ainsi le titre de meilleure buteuse à égalité avec Therese Lundin du Malmö FF. Elle fut bien sûr une des principales artisane d’un nouveau succès du club d’Umeå en championnat après deux années blanches. Certes, cette année 2005 lui valut aussi une mauvaise blessure à l’œil lors de la finale de Coupe perdue face à Djugården/Älvsjö (1-3) mais elle se conclua par une nouvelle place d’honneur lors du Gala Mondial de la FIFA avec cette fois-ci une seconde fois, une nouvelle fois dauphine de l’Allemande Birgit Prinz. On évoqua à nouveau à cette époque-là, les rumeurs d’un transferts vers « l’Eldorado américain », et plus précisément vers le FC Indiana, vainqueur de la WPSL (la Women's Premier Soccer League), la ligue majeure de l’autre côté de l’Atlantique depuis l’implosion de la WUSA. Plus ou moins fondées, ces rumeurs ne débouchèrent cependant sur rien et Marta continua à faire les beaux jours de son club d’Umeå en 2006. Outre un nouveau titre en Damallsvenskan, une nouvelle défaite en finale de Coupe (la troisième consécutive) face au modeste Linköpings FC (3-2), cette année marqua le retour au premier du club suédois sur la scène européenne. Ce n’est pas les Norvégiennes de Kolbotn Il qui affirmeront le contraire après s’être incliné 11 à 1 sur l’ensemble des deux rencontres en Demi-Finales. Ne pas trouver la parada à la vitesse et à la vista de Marta (auteur de 4 buts) est souvent rédhibitoire. Adversaire du club suédois en finale fin avril, Arsenal devra faire mieux si les Anglaises veulent empêcher Umeå de devenir le premier club à remporter à trois reprises la Coupe d’Europe. Ces nouvelles prouesses viennent rappeler, si besoin est, pourquoi Umeå est tellement attaché à sa prodige brésilienne au point de ne pas la libérer pour le Championnat du Monde des Moins de 20 ans en Russie (une décision qui fut à l’origine de nombreuses contestations et controverses) où les jeunes brésiliennes terminèrent en bronze. Meilleure réalisatrice du tournoi qualificatif sud-américain disputé au Chili avec la bagatelle de 14 buts, Marta ne put donc aider ses jeunes coéquipières et remporter ainsi un premier titre planétaire en sélection. Malgré cette décision, la jeune femme d’à peine 20 ans fut logiquement désignée en décembre dernier Meilleur joueuse de l’année devant l’Américaine Kristine Lilly et l’Allemande Renate Lingor. Une récompense qui venait récompenser sa progression. Si jeune et pourtant déjà très expérimentée au niveau international et européen, Marta semble incarner le futur du football féminin, le porte-drapeau d’une nouvelle génération qui compte d’autres pépites telles la Chinoise Ma Xiaoxu ou la Russe Elena Danilova. Mia Hamm en tout cas semble le penser lorsqu’elle déclare "Marta, c'est la meilleure joueuse que j'aie jamais connue. Il lui reste beaucoup de chemin à faire, c'est encore une petite fille… En tout cas, si j'entraînais une équipe, je la recruterais sans hésiter. Elle dribble, elle provoque les défenseuses et elle a un mental de compétitrice. Si elle n'a aucun pépin physique et si elle s'entoure des bonnes personnes, elle va établir une domination écrasante." Au point de porter le Brésil au sacré mondial et de devenir ainsi le premier pays à comporter à son palmarès les titres masculins et féminins ? Qui sait… A l’heure actuelle, la progression de Marta semble sans limites.

_________________
As Far Forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.AsFaRabat.com
Cox
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40206
Age : 61
Localisation : Pays Gaulois
Date d'inscription : 08/02/2005

MessageSujet: Re: Marta, une star en devenir ?   Ven 27 Juil - 9:37




Marta, la reine sans couronne


A 26 ans, Marta Vieira da Silva, dit Marta, est la meilleure joueuse du monde. Cinq consécrations individuelles consécutives entre 2006 et 2010, mais la Brésilienne n’a toujours pas connu les sommets avec son équipe nationale, qui entre dans la compétition cet après-midi contre le Cameroun.

C’est le Michel Platini ou le Johan Cruyff du football féminin moderne. Comme ses deux joueurs légendaires, Marta pourrait bien finir sa carrière sans avoir connu le sacre planétaire qui sied à son talent individuel. Ce n’est pas faute d’avoir débuté très tôt, avec ses premiers pas sous le maillot auriverde à seulement 16 ans, et marquant six buts à sa première Coupe du monde à 19 ans. Dix ans après, elle a comptabilisé 80 buts en 72 sélections. Mais à cause des Américaines, des Norvégiennes ou des Allemandes, elle n’a jamais pu monter sur la plus haute marche d’un podium planétaire, que ce soit mondial (en argent en 2007) ou olympique (en argent en 2004 et 2008). De Vasco à Santos, des Etats-Unis à la Suède, elle pose ses valises dans les meilleurs clubs du monde.
Une pointe de vitesse prodigieuse, une technique hors norme (forcément pour une Brésilienne), un pied gauche redoutable qu’elle n’abandonne qu’exceptionnellement, Marta fait par moments revivre le mythe de Pelé, auquel elle est souvent comparée. Et que l’ancien roi du ballon accepte volontiers. Comme lui, elle a porté les couleurs de Santos, et à ses côtés, son empreinte a pris place dans le Maracana. La marque des plus grands au pays du football.


http://www.youtube.com/watch?v=tIlVt9pAl9c&feature=player_embedded



il me semble qu elle a marque hier aux Jo

_________________
As Far Forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.AsFaRabat.com
 
Marta, une star en devenir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marta, une star en devenir ?
» kiki veut devenir une Star
» Comment devenir contrôleur de bus ?
» Double FITA Star
» Devenir éleveur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.AsFaRabat.com :: FOOTBALL :: FOOT INTERNATIONAL :: Joueurs - Entraineurs - Legendes de Football-
Sauter vers: