www.AsFaRabat.com


 
AccueilGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
birou7 nifdik ya baklawa
Vip Stadiste
Vip Stadiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 784
Age : 27
Localisation : tunisie
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'une mouvement ultra ?   Ven 6 Fév - 13:28

Qui sont les ultras?



Les Ultras constituent un catégorie de supporters de football organisée en groupes.

Le mouvement ultra naît au Brésil dès les années 1940 avec la mise en place de Torcida. Ces groupes de supporters n'ont rien à voir avec les organisations existantes jusque-là au Brésil comme ailleurs. Le mouvement ultra débarque en Europe via la Yougoslavie d'alors, ou plutôt la Croatie. Les actualités cinématographiques yougoslaves diffusent des images de la Coupe du monde de football de 1950, avec de nombreux plans de foules exubérantes : les Torcida. Les supporters de l'Hajduk Split sont les premiers Européens à adopter cette attitude dès le 28 octobre 1950 à l'occasion d'un match contre l'Étoile Rouge de Belgrade. Ce premier groupe ultra européen prend pour nom : Torcida. L'intensité de la partie face au grand rival et le but victorieux inscrit à la 87e minute aide à la naissance du mouvement. Les Ultras envahissent le terrain au coup de sifflet final, et portent en triomphe le buteur jusqu'au centre de la ville. Les « exploits » des Ultras de l'Hajduk Split marquent les années 1950 et années 1960.

Les clubs italiens découvrent les us et coutumes ultras dans les années 1960 via les Ultras de l'Hajduk Split. Nombre de groupes se constituent en Italie dès la fin des années 1960.(Parmi les premiers groupes italien on retrouve les Ultras Tito Cucchiaroni de la Sampdoria de Gênes et les Fedelissimi Granata du Torino)

Le mouvement ultra atteint la France au milieu des années 1980. Le premier groupe ultra en France est le Commando Ultra de l'Olympique de Marseille fondé en 1984. Viennent ensuite les Boulogne Boys du Paris Saint-Germain Football Club et la Brigade Sud Nice de l'OGC Nice tous les deux fondés en 1985. Cette forme de supporters laisse froid les îles britanniques dont les supporters préfèrent avoir une relation directe et personnelle avec « leur » club plutôt que de passer par un groupe de supporters. C'est la base même du conflit qui oppose l'école dite italienne (Ultras) et l'école dite britannique.

Les groupes ultras sont théoriquement financièrement indépendants du club qu'ils soutiennent. Ils s'autofinancent par différents moyens, chaque groupe ayant son style de financement. Parmi ces moyens on trouve les déplacements pour suivre le club à l'extérieur au cours desquels nourriture et boissons peuvent être vendues, des quêtes en tribune, la vente de gadgets portant le nom du groupe ou de la ville, la vente d'un fanzine édité par le groupe, etc... Cependant, des dérives mercantiles existent lorsqu'un groupe produit des gadgets en très grande quantité pour les vendre à un maximum de personne, même extérieures au groupe. Les Irreducibilli (Lazio de Rome, Italie) possèdent même plusieurs boutiques officielles où ils vendent billets et materiels divers. Une partie de la mouvance Ultra estime que ces groupes s'éloignent de la mentalité originelle et de l'opposition au "Foot Buisness"

En plus de ça, certains groupes obtiennent des subventions directes des clubs, ou parviennent à détourner d'importants flux financiers en prenant en charge, par exemple, la commercialisation des abonnements comme à Marseille.

Les ultras des différents groupes de l'hexagone se concertent actuellement pour mettre en place des actions communes et aboutir à une marche en 2007 afin de dénoncer l'amalgame entre ultras et hooligan, mais aussi pour défendre l'idée de tribunes animées autour d'un football plus populaire.Et à l'initiative des Boulogne Boys 1985 groupe parisien, s'est créé le CNS, Comité National des Supporters, et la première action de cette union est la présence d'une banderole "Supporter "tel club" n'est pas un crime", les Boulogne Boys groupe phare du mouvement ultras français n'ont malheureusement pas réussis à faire consensus et certains grands groupes n'ont pas voulu rejoindre ce mouvement pour des raisons peu claires, sans doute une question de leadership.

Cette liste n'est pas exhaustive, il y a de nombreux groupes présents dans les divisions inférieurs et moins connus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
birou7 nifdik ya baklawa
Vip Stadiste
Vip Stadiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 784
Age : 27
Localisation : tunisie
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Re: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?   Ven 6 Fév - 13:32

Qu'est ce qu'une mouvement ultra ?






Le mouvement Ultra est né en Italie dans le milieu des années 70, même si certains groupes avaient vu le jour à la fin des années 60. Le mouvement Ultra s’est inspiré des groupes de supporters anglais (Teddy Boys) et, il faut le reconnaître, des hooligans.

En effet, dans les années soixante et septante sévissent dans les stades anglais de nombreux groupes de hooligans. Ces derniers, prenant prétexte de soutenir une équipe de football (en général celle de leur domicile), sport déjà extrêmement populaire en Grande-Bretagne, organisent une véritable guerre de supporters dont le terrain de jeu favori est le stade de football. Ainsi, de nombreuses scènes de violence vont être relevées dans toute l’Angleterre mais aussi sur le continent à la faveur des coupes européennes. Les équipes dont les supporters reconnus comme les plus violents sont alors Chelsea, Liverpool, Manchester et Leeds. En Italie, autre terre mythique de football, les jeunes Italiens rêvent et s'inspirent des exactions commises par leurs modèles anglais. Profitant d’un climat instable dans la péninsule (grèves ouvrières et étudiantes, terrorisme,…), les jeunes supporters italiens vont alors s'organiser à leur tour afin de concurrencer et de dépasser les hooligans anglais. Les premiers groupes ultras vont alors apparaître à la fin des années 60 et au début des années 70 dans le sillage des grandes équipes du nord du pays. Étudiants, ouvriers, chômeurs... Toute une frange de la jeunesse italienne -- notamment des militants de groupuscules d'extrême gauche comme Autonomia Operaia («autonomie ouvrière») -- a trouvé dans le football une nouvelle cause à rallier et va se regrouper par affinités dans les «curva» (places situées derrière les buts comme les « Kops » anglais). Puis le phénomène va s’accélérer à la fin des années 70. Les groupes vont s'étoffer et se structurer. De nouveaux jeunes vont venir grossir les rangs de ce mouvement, en particulier dans les grandes villes du nord. La plupart sont issus des classes moyennes ou ouvrières mais nullement de milieux défavorisés. L'Italie va alors assister à la naissance de nombreux groupes ultras : les Rangers d’Empoli (se proclament d’ailleurs comme le premier groupe Ultra italien), les Fighters (combattants) de Turin, les Boys de Parme, la Fossa dei Leoni de Milan, les Sc de Pise, les Warriors (guerriers) de Brescia, Wild Chaos ( chaos sauvage) de Bergame, le Commando Ultra Curva Sud de l’AS Roma,… De nombreux groupes prennent des noms à consonance anglaise. C'est toujours dans l'idée de concurrencer leurs modèles anglais, mais aussi une volonté d'internationalisation de leur groupe (pour que le nom soit compris et reconnu dans toute l’Europe). Mais d'autres groupes ultras vont prendre des noms italiens afin de marquer leur appartenance ou leur sympathie pour tel ou tel mouvement : les Brigate Ross du Milan A.C., Nuclei Armati Bianc de la Juventus,… pratiquement tous les noms de groupes ultras ont des consonances guerrières et provocantes pour marquer leur caractère violent, contestataire et rebelle.
Cet historique est celui de Philippe Broussard (Broussard Philippe, génération supporter, éditions Robert Laffont, Paris, 1990). Mais ne croyons pas que ces groupes se soient crées par l’unique motivation de la violence. S’il n’y avait une réelle passion pour le football, la ville et l’amitié, ces groupes auraient disparus aussi vite qu’ils étaient apparus. En bref, Football, Fraternité et Fanatisme.

Le groupe Ultra :

Voyons tout d’abord en quoi se caractérise un groupe Ultra
Il y a trois choses essentielles qui le définissent :
- Les chants : donnés sous l’impulsion du « capo », les chants doivent être constants durant tout le match et cela, quelque soit le score. La puissance, la variété et l’omniprésence des chants sont des atouts pour la réputation du groupe. Attention, il est parfois possible que le groupe boycott les chants pour une raison ou l’autre (répression, mauvais résultats en série, …)
- Les déplacements : l’ultra se doit de suivre son équipe quand celle-ci joue à l’extérieur. Le groupe doit alors poser sa bâche pour montrer sa présence aux ultras/supporters adverses.
- Les tifos : caractéristique essentielle par rapport au supporterisme de type anglais. Les spectacles de soutien (torches, fumigènes, feuilles de papier, voiles,….) montrent l’attachement des ultras à leur club mais aussi la puissance du groupe.

Ensuite, il faut essayer de comprendre comment fonctionne un groupe Ultra.

L’organisation :

Le groupe, surtout s’il compte quelques dizaines de membres, se doit d’être organisé. Un local est une des bases: c’est un lieu de rencontre où se retrouvent généralement les membres les plus actifs. Là, les décisions concernant le prochain tifo, les futurs gadgets, les sections, etc. pourront être prises en toute collégialité. Les tifos peuvent être d’ailleurs réalisés au local.
Chaque groupe possède ses leaders. Les fondateurs le sont souvent, mais les années passant, le bureau directeur se renouvelle (possibilité d’élection). Ce sont ces personnes qui sont habilitées à parler au nom du groupe lors des réunions avec le club ou lors d’interview avec les médias.
Ensuite, les activités sont réparties en plusieurs domaines : gadgets, fanzine, déplacements, tifos, tambours, photos-vidéo, Internet, adhésions,… Des membres sont affectés à chacune de ces activités.
Le ou les capos assurent l’ambiance dans la tribune : ils lancent les chants ou les chorégraphies et les membres doivent les reprendre. Les capos font donc partie des leaders, mais ils ne sont pas obligatoirement les plus hauts dans la hiérarchie. Leur place, très médiatique et valorisante, est parfois l’objet de luttes intestines.

Les sections permettent aux ultras d’autres régions d’intégrer le groupe, de se rassembler et de faciliter les déplacements. Ces sections sont plus ou moins indépendantes et vivaces (il suffit parfois d’une ou deux mauvaises saisons pour les voir disparaître).
Pour terminer, le groupe peut-être créé en association (style ASBL). Cela offre plus de transparence et de légitimité envers les clubs, mais cela peut avoir un double effet : possibilité de poursuites envers le groupe en cas d’incidents.

Le financement :

Nombre de groupes Ultra le signalent : les clubs ne doivent en aucun cas les subventionner sous peine de perdre leur indépendance et leur légitimité lorsqu’ils devront critiquer. Les rapports entre les deux parties sont suffisamment conflictuels pour ne pas être en plus envenimés par l’argent.
Donc, les groupes Ultra doivent s’autogérer financièrement. Afin de réaliser des tifos toujours plus beaux, les groupes doivent vendre des gadgets : écharpes, t-shirts, casquettes, drapeaux,… Les bénéfices retirés serviront à payer le matériel pour les drapeaux et étendards, à acheter les innombrables feuilles de couleurs, à se doter de nouvelles bâches,…
Les ventes se font généralement dans les tribunes concernées. Si généralement ces gadgets sont vendus à n’importe qui, certains articles restent réservés aux membres actifs du groupe.
Notons une tendance de certains groupes à vouloir faire beaucoup d’argent (vente sur Internet, envoi de catalogue,…) ce qui est contraire aux bases du mouvement Ultra qui exalte les vertus de la solidarité et de la débrouille.

L’amitié :

Valeur chère aux yeux des ultras. Un groupe, c’est avant tout une bande de potes. Si la passion pour leur club de football les a rassemblés, c’est une famille qu’ils ont formé. Le local, les déplacements, la confection de tifos, les moments passés ensemble dans les tribunes, forgent des liens très forts.

Le look :

Même si ce n’est pas un point essentiel, il faut pourtant noter les efforts que font les ultras pour faire disparaître le look « mastre » (perruque sur la tête, peinture sur le visage, trompette, écharpes de partout,..). Le look est plutôt sobre : écharpe du groupe, sweat à capuche, jeans, chaussures de sport, casquette. Rien à voir avec le cliché du type tondu avec bombers et rangers aux pieds !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Cox
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40207
Age : 61
Localisation : Pays Gaulois
Date d'inscription : 08/02/2005

MessageSujet: Re: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?   Lun 9 Fév - 10:02


_________________
As Far Forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.AsFaRabat.com
birou7 nifdik ya baklawa
Vip Stadiste
Vip Stadiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 784
Age : 27
Localisation : tunisie
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?   Sam 14 Mar - 13:02

Qui sont les ultras?



Les Ultras constituent une catégorie de supporters de football organisée en groupes.

Le mouvement ultra naît au Brésil dès les années 1940 avec la mise en place de Torcida. Ces groupes de supporters n'ont rien à voir avec les organisations existantes jusque-là au Brésil comme ailleurs. Le mouvement ultra débarque en Europe via la Yougoslavie d'alors, ou plutôt la Croatie. Les actualités cinématographiques yougoslaves diffusent des images de la Coupe du monde de football de 1950, avec de nombreux plans de foules exubérantes : les Torcida. Les supporters de l'Hajduk Split sont les premiers Européens à adopter cette attitude dès le 28 octobre 1950 à l'occasion d'un match contre l'Étoile Rouge de Belgrade. Ce premier groupe ultra européen prend pour nom : Torcida. L'intensité de la partie face au grand rival et le but victorieux inscrit à la 87e minute aide à la naissance du mouvement. Les Ultras envahissent le terrain au coup de sifflet final, et portent en triomphe le buteur jusqu'au centre de la ville. Les « exploits » des Ultras de l'Hajduk Split marquent les années 1950 et années 1960.

Les clubs italiens découvrent les us et coutumes ultras dans les années 1960 via les Ultras de l'Hajduk Split. Nombre de groupes se constituent en Italie dès la fin des années 1960.(Parmi les premiers groupes italien on retrouve les Ultras Tito Cucchiaroni de la Sampdoria de Gênes et les Fedelissimi Granata du Torino)

Le mouvement ultra atteint la France au milieu des années 1980. Le premier groupe ultra en France est le Commando Ultra de l'Olympique de Marseille fondé en 1984. Viennent ensuite les Boulogne Boys du Paris Saint-Germain Football Club et la Brigade Sud Nice de l'OGC Nice tous les deux fondés en 1985. Cette forme de supporters laisse froid les îles britanniques dont les supporters préfèrent avoir une relation directe et personnelle avec « leur » club plutôt que de passer par un groupe de supporters. C'est la base même du conflit qui oppose l'école dite italienne (Ultras) et l'école dite britannique.

Les groupes ultras sont théoriquement financièrement indépendants du club qu'ils soutiennent. Ils s'autofinancent par différents moyens, chaque groupe ayant son style de financement. Parmi ces moyens on trouve les déplacements pour suivre le club à l'extérieur au cours desquels nourriture et boissons peuvent être vendues, des quêtes en tribune, la vente de gadgets portant le nom du groupe ou de la ville, la vente d'un fanzine édité par le groupe, etc... Cependant, des dérives mercantiles existent lorsqu'un groupe produit des gadgets en très grande quantité pour les vendre à un maximum de personne, même extérieures au groupe. Les Irreducibilli (Lazio de Rome, Italie) possèdent même plusieurs boutiques officielles où ils vendent billets et materiels divers. Une partie de la mouvance Ultra estime que ces groupes s'éloignent de la mentalité originelle et de l'opposition au "Foot Buisness"

En plus de ça, certains groupes obtiennent des subventions directes des clubs, ou parviennent à détourner d'importants flux financiers en prenant en charge, par exemple, la commercialisation des abonnements comme à Marseille.

Les ultras des différents groupes de l'hexagone se concertent actuellement pour mettre en place des actions communes et aboutir à une marche en 2007 afin de dénoncer l'amalgame entre ultras et hooligan, mais aussi pour défendre l'idée de tribunes animées autour d'un football plus populaire.Et à l'initiative des Boulogne Boys 1985 groupe parisien, s'est créé le CNS, Comité National des Supporters, et la première action de cette union est la présence d'une banderole "Supporter "tel club" n'est pas un crime", les Boulogne Boys groupe phare du mouvement ultras français n'ont malheureusement pas réussis à faire consensus et certains grands groupes n'ont pas voulu rejoindre ce mouvement pour des raisons peu claires, sans doute une question de leadership.

Cette liste n'est pas exhaustive, il y a de nombreux groupes présents dans les divisions inférieurs et moins connus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
birou7 nifdik ya baklawa
Vip Stadiste
Vip Stadiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 784
Age : 27
Localisation : tunisie
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Re: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?   Sam 14 Mar - 13:02

Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?




Le mouvement Ultra est né en Italie dans le milieu des années 70, même si certains groupes avaient vu le jour à la fin des années 60. Le mouvement Ultra s’est inspiré des groupes de supporters anglais (Teddy Boys) et, il faut le reconnaître, des hooligans.

En effet, dans les années soixante et septante sévissent dans les stades anglais de nombreux groupes de hooligans. Ces derniers, prenant prétexte de soutenir une équipe de football (en général celle de leur domicile), sport déjà extrêmement populaire en Grande-Bretagne, organisent une véritable guerre de supporters dont le terrain de jeu favori est le stade de football. Ainsi, de nombreuses scènes de violence vont être relevées dans toute l’Angleterre mais aussi sur le continent à la faveur des coupes européennes. Les équipes dont les supporters reconnus comme les plus violents sont alors Chelsea, Liverpool, Manchester et Leeds. En Italie, autre terre mythique de football, les jeunes Italiens rêvent et s'inspirent des exactions commises par leurs modèles anglais. Profitant d’un climat instable dans la péninsule (grèves ouvrières et étudiantes, terrorisme,…), les jeunes supporters italiens vont alors s'organiser à leur tour afin de concurrencer et de dépasser les hooligans anglais. Les premiers groupes ultras vont alors apparaître à la fin des années 60 et au début des années 70 dans le sillage des grandes équipes du nord du pays. Étudiants, ouvriers, chômeurs... Toute une frange de la jeunesse italienne -- notamment des militants de groupuscules d'extrême gauche comme Autonomia Operaia («autonomie ouvrière») -- a trouvé dans le football une nouvelle cause à rallier et va se regrouper par affinités dans les «curva» (places situées derrière les buts comme les « Kops » anglais). Puis le phénomène va s’accélérer à la fin des années 70. Les groupes vont s'étoffer et se structurer. De nouveaux jeunes vont venir grossir les rangs de ce mouvement, en particulier dans les grandes villes du nord. La plupart sont issus des classes moyennes ou ouvrières mais nullement de milieux défavorisés. L'Italie va alors assister à la naissance de nombreux groupes ultras : les Rangers d’Empoli (se proclament d’ailleurs comme le premier groupe Ultra italien), les Fighters (combattants) de Turin, les Boys de Parme, la Fossa dei Leoni de Milan, les Sc de Pise, les Warriors (guerriers) de Brescia, Wild Chaos ( chaos sauvage) de Bergame, le Commando Ultra Curva Sud de l’AS Roma,… De nombreux groupes prennent des noms à consonance anglaise. C'est toujours dans l'idée de concurrencer leurs modèles anglais, mais aussi une volonté d'internationalisation de leur groupe (pour que le nom soit compris et reconnu dans toute l’Europe). Mais d'autres groupes ultras vont prendre des noms italiens afin de marquer leur appartenance ou leur sympathie pour tel ou tel mouvement : les Brigate Ross du Milan A.C., Nuclei Armati Bianc de la Juventus,… pratiquement tous les noms de groupes ultras ont des consonances guerrières et provocantes pour marquer leur caractère violent, contestataire et rebelle.
Cet historique est celui de Philippe Broussard (Broussard Philippe, génération supporter, éditions Robert Laffont, Paris, 1990). Mais ne croyons pas que ces groupes se soient crées par l’unique motivation de la violence. S’il n’y avait une réelle passion pour le football, la ville et l’amitié, ces groupes auraient disparus aussi vite qu’ils étaient apparus. En bref, Football, Fraternité et Fanatisme.

Le groupe Ultra :

Voyons tout d’abord en quoi se caractérise un groupe Ultra
Il y a trois choses essentielles qui le définissent :
- Les chants : donnés sous l’impulsion du « capo », les chants doivent être constants durant tout le match et cela, quelque soit le score. La puissance, la variété et l’omniprésence des chants sont des atouts pour la réputation du groupe. Attention, il est parfois possible que le groupe boycott les chants pour une raison ou l’autre (répression, mauvais résultats en série, …)
- Les déplacements : l’ultra se doit de suivre son équipe quand celle-ci joue à l’extérieur. Le groupe doit alors poser sa bâche pour montrer sa présence aux ultras/supporters adverses.
- Les tifos : caractéristique essentielle par rapport au supporterisme de type anglais. Les spectacles de soutien (torches, fumigènes, feuilles de papier, voiles,….) montrent l’attachement des ultras à leur club mais aussi la puissance du groupe.

Ensuite, il faut essayer de comprendre comment fonctionne un groupe Ultra.

L’organisation :

Le groupe, surtout s’il compte quelques dizaines de membres, se doit d’être organisé. Un local est une des bases: c’est un lieu de rencontre où se retrouvent généralement les membres les plus actifs. Là, les décisions concernant le prochain tifo, les futurs gadgets, les sections, etc. pourront être prises en toute collégialité. Les tifos peuvent être d’ailleurs réalisés au local.
Chaque groupe possède ses leaders. Les fondateurs le sont souvent, mais les années passant, le bureau directeur se renouvelle (possibilité d’élection). Ce sont ces personnes qui sont habilitées à parler au nom du groupe lors des réunions avec le club ou lors d’interview avec les médias.
Ensuite, les activités sont réparties en plusieurs domaines : gadgets, fanzine, déplacements, tifos, tambours, photos-vidéo, Internet, adhésions,… Des membres sont affectés à chacune de ces activités.
Le ou les capos assurent l’ambiance dans la tribune : ils lancent les chants ou les chorégraphies et les membres doivent les reprendre. Les capos font donc partie des leaders, mais ils ne sont pas obligatoirement les plus hauts dans la hiérarchie. Leur place, très médiatique et valorisante, est parfois l’objet de luttes intestines.

Les sections permettent aux ultras d’autres régions d’intégrer le groupe, de se rassembler et de faciliter les déplacements. Ces sections sont plus ou moins indépendantes et vivaces (il suffit parfois d’une ou deux mauvaises saisons pour les voir disparaître).
Pour terminer, le groupe peut-être créé en association (style ASBL). Cela offre plus de transparence et de légitimité envers les clubs, mais cela peut avoir un double effet : possibilité de poursuites envers le groupe en cas d’incidents.

Le financement :

Nombre de groupes Ultra le signalent : les clubs ne doivent en aucun cas les subventionner sous peine de perdre leur indépendance et leur légitimité lorsqu’ils devront critiquer. Les rapports entre les deux parties sont suffisamment conflictuels pour ne pas être en plus envenimés par l’argent.
Donc, les groupes Ultra doivent s’autogérer financièrement. Afin de réaliser des tifos toujours plus beaux, les groupes doivent vendre des gadgets : écharpes, t-shirts, casquettes, drapeaux,… Les bénéfices retirés serviront à payer le matériel pour les drapeaux et étendards, à acheter les innombrables feuilles de couleurs, à se doter de nouvelles bâches,…
Les ventes se font généralement dans les tribunes concernées. Si généralement ces gadgets sont vendus à n’importe qui, certains articles restent réservés aux membres actifs du groupe.
Notons une tendance de certains groupes à vouloir faire beaucoup d’argent (vente sur Internet, envoi de catalogue,…) ce qui est contraire aux bases du mouvement Ultra qui exalte les vertus de la solidarité et de la débrouille.

L’amitié :

Valeur chère aux yeux des ultras. Un groupe, c’est avant tout une bande de potes. Si la passion pour leur club de football les a rassemblés, c’est une famille qu’ils ont formé. Le local, les déplacements, la confection de tifos, les moments passés ensemble dans les tribunes, forgent des liens très forts.

Le look :

Même si ce n’est pas un point essentiel, il faut pourtant noter les efforts que font les ultras pour faire disparaître le look « mastre » (perruque sur la tête, peinture sur le visage, trompette, écharpes de partout,..). Le look est plutôt sobre : écharpe du groupe, sweat à capuche, jeans, chaussures de sport, casquette. Rien à voir avec le cliché du type tondu avec bombers et rangers aux pieds !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Cox
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40207
Age : 61
Localisation : Pays Gaulois
Date d'inscription : 08/02/2005

MessageSujet: Re: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?   Dim 6 Mai - 23:52


_________________
As Far Forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.AsFaRabat.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'un mouvement ultra ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'une mouvement ultra ?
» Mouvement en Coree du sud
» Les supporters niçois n'aiment pas l'OM, mais...
» Le forum…
» Comment savoir si les injecteurs sont morts ou à changer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.AsFaRabat.com :: FOOTBALL :: FOOT INTERNATIONAL :: Ultras-
Sauter vers: